Le lexiqueAmortisseur : Organe situé en cuvette, sur lequel la cabine vient se poser, si celle-ci descend plus bas que le niveau inférieur. Cet organe est prévu pour absorber une partie du choc. Il est constitué soit d’un ressort, d’un boudin en caoutchouc ou d'un amortisseur a huile. Armoire : L’armoire de commande est le cœur de votre ascenseur. Maintenant toutes équipées d’un microprocesseur, leurs possibilités sont pratiquement illimitées. La seule limite est le strict respect de la sécurité des usagers. Non contentes d’obéir à un ordre simple, appuis sur un bouton et emmener la cabine à l’étage désiré, maintenant elles sont capables d’avoir des options qui étaient impensables il y a vingt ans. La vitesse de calcul des microprocesseurs accouplé à un codeur en bout d’arbre permet, grace à un variateur de fréquences, de contrôler au tour près un moteur, et donc, d’avoir des arrêts au niveau d’une précision allant pratiquement au millimètre. Cabine : Les normes imposent des dimensions minimales et maximales de superficie. La surface est proportionnelle à la charge transportée. Pour trois personnes, la cabine devra avoir une surface entre 0,60 m2 et 0,70 m2 (1 personne équivaut à 75 Kg). Câbles de traction : La cabine (et le contrepoids) sont suspendus par deux câbles de traction en acier d’un diamètre de 8 mm minimum. Les câbles de traction sont vérifiés tous les six mois dans le cadre du contrat d'entretien et un certificat de contrôle est fournit au syndic. Câble limiteur de vitesse : Câble de sécurité fixé au levier de déclenchement du parachute sur la cabine, destiné à arrêter la cabine en cas de dépassement de la vitesse de celle-ci en descente. Centrale hydraulique : (oléo électrique de nos jour). Ensemble d’organe comprenant, un réservoir d’huile, une pompe, un moteur et les électrovannes de commande. Charge nominale : Charge maximal admissible dans la cabine. Charge pour laquelle l’ascenseur a été prévus. Elle s’exprime en Kilogrammes et en nombre de personnes (3 personnes équivaut à 225 Kg). Contrepoids : Le contrepoids ou masse d’équilibrage est de 2 sortes. 1-Rectangulaire, placé généralement dans la même gaine que la cabine d’ascenseur et coulissant sur des guides rigides en « T » ou sur 4 fils guides en acier. 2-Rond ou communément appelé Torpille aux vues de sa forme, placé dans la même gaine que la cabine d’ascenseur mais aussi dans une gaine a part (très souvent dans une gaine d’aération située dans un angle d’escalier). Lorsque celui-ci est placé dans la même gaine que la cabine il doit être guidé par deux guides rigides ou 4 fils guides en acier, dans une gaine indépendante il doit être guidé par 2 fils guides en acier au minimum. Beaucoup de ces contrepoids torpille ne sont pas guidés et tape dans les murs (ils ont tendance à disparaître au fur et à mesure des rénovations). Course : Distance entre le niveau desservi le plus bas et le niveau le plus haut. Cuvette : Partie de la gaine situer sous le niveau le plus bas desservi par l’ascenseur. Frein : Organe de sécurité assurant le freinage mécanique pour arrêter la cabine au niveau ou permettant de maintenir la cabine au niveau lorsque l’ascenseur bénéficie d’un freinage électrique (variation de fréquence ou autres). Etrier : (ou arcade). Ossature métallique dans laquelle se trouve la cabine, les câbles de traction sont fixés sur cette pièce ainsi que le parachute. Gaine : (ou trémie). Volume dans lequel circule la cabine et/ou le contrepoids. Elle peut être tôlée, vitrée, maçonnée ou grillagée. Limiteur de vitesse : (ou régulateur). Appareil mécanique qui contrôle la vitesse de déplacement de la cabine, grâce à une câblette reliée directement à la cabine, et qui se bloque dès que la vitesse de rotation dépasse la vitesse pour laquelle il a été étalonné. Lorsque le limiteur se bloque, la câblette est arrêtée et déclenche mécaniquement le parachute de la cabine sur lequel elle est fixée. Le limiteur de vitesse est la dernière sécurité en cas de rupture des câbles de traction. Cet appareil doit être contrôlé une fois par an par la société de maintenance. Une défaillance sur cet appareil entraîne la mise a l’arrêt immédiate de l’ascenseur par le service de maintenance. Un procès-verbal d’essais et de bon fonctionnement est établis par la société de maintenance a chaque essai. Local des machines : (ou machinerie). Local où se trouvent le moteur ou la centrale hydraulique et l’armoire de commande, ce local technique est interdit a toute personne étrangère et doit être constamment fermé à clé. Parachute : Organe actionné par le limiteur de vitesse via le câble de limiteur. Il permet de bloquer la cabine sur ses guides mécaniquement. La remise en service de l’ascenseur ne peut se faire que lorsqu’un technicien sera venu débloqué et contrôler l’ascenseur. Cet organe est essayé une fois par an et un certificat de bon fonctionnement est fourni au syndic. La moindre défaillance relevée sur cet organe de sécurité impose une mise a l’arrêt de l’ascenseur sans condition jusqu'à résolution du problème. Parachute a rupture de câble : Ce type de parachute ne se déclenche qu’a la rupture d’un câble de traction. Ce type de parachute doit être remplacé maintenant par un parachute à déclenchement par limiteur de vitesse car il est très difficile de contrôler son bon fonctionnement sans risque ni matériel lourd. De plus, en cas de survitesse de la cabine en descente sans rupture de câble, le parachute ne se déclenche pas. Porte de cabine : Porte installée sur la cabine pour isoler l’usager du mur de la gaine lors du déplacement de la cabine. Cette porte pouvait être une grille, où deux battants en bois type porte western. De nos jours, ce sont des portes électriques à ouverture et fermeture automatique, munis de systèmes de contrôle d’obstacles a l’ouverture comme à la fermeture. Porte palière : Porte installée à chaque étage et qui ne peut s’ouvrir automatiquement ou manuellement qu’en présence de la cabine a l’étage. Pour les portes automatiques, le moteur d’ouverture est situé sur le toit de la cabine et c’est en ouvrant la porte de la cabine que la porte palière s’ouvre. Pour les portes manuelles, le dispositif (électro-came) permettant le déclenchement mécanique de la serrure de la porte est situé sur la cabine, donc, pas de cabine a l’étage pas de possibilité d’ouvrir une porte sur le vide. Serrures : Système de sécurité mécanique empêchant l’ouverture de la porte palière en l’absence de la cabine à l’étage. Le bon fonctionnement des serrures est contrôlé a chaque visite d’entretien. Toute défaillance relevée impose une mise à l’arrêt de l’ascenseur jusqu'à résolution du problème.
Accueil Réglementations Contrôle technique quinquennal Le décret 2004-964 Le contrat de maintenance Missions Généralités Mission contrôle quinquennal Mission contrôle maintenance Mission Maîtrise d'oeuvre Mission études de faisabilité Autre Le contrôleur Téléchargements La petite histoire de l'ascenseur Lexique ContactVe rifications & Co ntrôles Te chniques As censeurs
Copyright 2016
Logo réalisé par
Accueil - Contacts